Frankétienne [Franck Etienne]

Les affres d'un défi

Éd. Henri Deschamps

Port-au-Prince, 1979

bibliothèque insulaire

   
édité en Haïti
bannzil kréyòl
Les affres d'un défi / Frankétienne. - Port-au-Prince : Éd. Henri Deschamps, 1979. - 240 p. ; 20 cm.

RAPHAËL CONFIANT : Dans Dézafi, premier roman haïtien en créole, publié en 1975 par Frankétienne, il n'y a aucune visualisation de la terre haïtienne. Sa traduction en français par l'auteur lui-même, sous le titre Les affres d'un défi, montre de manière irréfutable que ce texte pourrait évoquer n'importe quelle situation de zombification de par le monde. S'appliquer à n'importe quel pays. Dézafi est haïtien parce qu'il est rédigé en créole, parce qu'on y sent, qu'on y palpe, qu'on y voit la concrétude haïtienne. Solution de fuite donc chez l'écrivain créolophone qui feint de ne point remarquer la terre rouge des mornes ou la tristesse insondable des cocotiers à la brune du soir.

« Questions pratiques d'écriture créole », in Écrire la « parole de nuit » : la nouvelle littérature antillaise, textes rassemblés par Ralph Ludwig, Paris : Gallimard (Folio-essais, 239), 1994

YVES CHEMLA : Les Affres d'un défi […] se présente d'abord comme une « expérience », celle d'un passage du texte Dezafi en créole haïtien au français haïtien. Après la première spirale de Ultravocal qui figurait l'aventure de la langue, seul espace de liberté dans un pays voué au mal pluridimensionnel, Frankétienne s'attache à ce qui paraît bien le nœud des cultures haïtiennes : la confrontation des espaces (l'urbain et le rural, le dedans et le dehors), des groupes sociaux (oppresseurs / opprimés, tortionnaires / torturés), et l'inscription des êtres dans cette confrontation. Plusieurs séries constituent cette spirale, séries qui se recoupent, se chevauchent, se rejoignent.

« La question de l'Autre dans le roman haïtien », Matoury : Ibis rouge, 2003 (p. 33)

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Sur le site « île en île » : dossier Frankétienne

mise-à-jour : 29 septembre 2014
Frankétienne a reçu le Grand Prix du Livre Insulaire - Prix des Îles du Ponant (Ouessant 2005) pour son « Anthologie secrète » (Montréal, 2005) et, plus généralement, pour l'ensemble de son œuvre ; il est, en 2006, l'un des lauréats de la Fondation du prince Claus (Pays-Bas) et a été nommé, le 24 mars 2010, Artiste de l'UNESCO pour la paix.
Conversation entre Frankétienne et Philippe Bernard, à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010
« Frankétienne se met à nu » : propos recueillis par Samanda Leroy et Lord Edwin Byron
Le Nouvelliste (Port-au-Prince) • 19 février 2013
une adresse indispensable pour trouver les livres édités en Haïti :

communication plus

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX