Dany Laferrière

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer

Le Serpent à plumes - Motifs, 89

Paris, 1999

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 1999
Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer / Dany Laferrière. - Paris : Le Serpent à plumes, 1999. - 166 p. ; 17 cm. - (Motifs, 89).
ISBN 2-84261-146-2
Dany Laferrière a participé au 6ème Salon du Livre Insulaire (Ouessant, 19-22 août 2004)
NOTE DE L'ÉDITEUR : Premier livre de Dany Laferrière, publié au Canada en 1985, « Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer » se présente comme la joyeuse description d'une vie de bohème à la mode africo-canadienne. Deux jeunes Noirs oisifs partagent un appartement dans un quartier pauvre de Montréal. L'un d'entre eux, le narrateur, projette d'écrire un roman et, pour s'occuper, connait diverses aventures féminines en dissertant sur la hiérarchie Homme-Femme-Nègre, pour se rembourser de l'esclavage en séduisant les jeunes Blanches innocentes ou curieuses. Son compère, Bouba, dort, dort, dort. Et philosophe en lisant et relisant le Coran, sur des airs de jazz.
DANY LAFERRIÈRE : [Ce] premier livre était un acte de rupture. Je voulais savoir si un Haïtien pouvait écrire un livre qui se passe hors d'Haïti, un livre où le mot Haïti ne figure pas, n'est pas prononcé. Un Haïtien tel que moi, qui avait été journaliste à 18 ans, et plongé pendant des années au cœur de la touffeur politique de ce pays. Quelqu'un comme ça pouvait-il écrire un livre qui fasse abstraction d'Haïti ? J'avais compris qu'il y avait ce pays natal, gouverné par les Duvalier, que j'avais fui, mais qu'il y avait aussi la petite chambre où je vivais désormais, dans le quartier Latin de Montréal, et qui était gouvernée par moi seul. Finalement, ce territoire très étroit était la plus grande, la plus belle chose qui pouvait m'arriver, le grand événement de ma vie. La clé que j'avais dans ma poche était une chose nouvelle pour moi, d'ailleurs. En Haïti, on n'a pas de clé, on n'en a pas besoin, il y a toujours à la maison une mère ou une grand-mère. A Montréal, tout à coup, j'avais une clé, qui était la clé de ma vie. Avant d'écrire, je m'étais posé la question : qu'est-ce qui m'importe le plus en ce moment ? Duvalier ? L'agitation politique en Haïti ? Eh bien non, ce qui m'importait, c'était la petite clé. Et la machine à écrire que j'avais achetée avec l'argent gagné en travaillant à l'usine.

Extrait d'une interview recueillie par Nathalie Crom (Télérama, 8 juin 2011). — Lire l'intégralité de cette interview.
MAXIMILIEN LAROCHE : On a beaucoup glosé sur les connotations raciales de Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer. Et l'auteur, le premier ! Ce qui appert, à replacer ce récit dans une perspective haïtienne, c'est la paradoxale association d'une résistance et d'une soumission à la fatalité. Venger la race, certes ! Mais tel qu'on me le permet.

« Mythologie haïtienne », Ste Foy (Québec) : Presses de l'université Laval (GRELCA), 2002 (p. 116)
EXTRAIT    Miz Littérature m'attend Aux Beaux Esprits, un bar très sombre décoré de plantes exotiques. Des rhododendrons (feuillage noir avec une torche rose), des saxifragacées, des cactus, des agapanthes, des zingibéracées, des cactacées. Un joyeux fouillis. Il faut presque un coupe-coupe pour s'y frayer un chemin.
   Je jette d'abord un coup d'œil. Le bar est presque désert. Deux filles, plutôt excentriques, bavardent à l'entrée en fumant des cigarettes égyptiennes.
   — Tu viens d'où ? me demande brutalement la fille qui accompagne Miz Littérature.
   À chaque fois qu'on me demande ce genre de question, comme ça, sans prévenir, sans qu'il ait été question, auparavant, du National Geographic, je sens monter en moi un irrésistible désir de meurtre. Je la regarde dans sa jupe en tweed assortie d'un corsage blanc en tissu très fin. Il n'y a rien à faire, c'est une snob. Miz Snob.
   — Tu viens de quel pays ? me redemande-t-elle.
   — Le jeudi soir, je viens de Madagascar.
   Le garçon arrive avec ses cheveux blonds et son visage botticellien.
   — Un xérès, fait Miz Snob.
   Un kir pour Miz Littérature.
   — Un screwdriver pour moi.
   Lorsqu'on veut être traité avec un minimum d'humanité, il faut éviter, dans ce genre de boîte, de commander de la bière.

p. 114
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer », Montréal : VLB, 1985 ; Paris : Belfond, 1989 ; Paris : J'ai lu, 1990
  • « How to make love to a negro without getting tired » translated from french by David Homel, Toronto : The Coach house press, 1987 ; Vancouver : Douglas & McIntyre, 2010

mise-à-jour : 13 décembre 2013
12 décembre 2013
Dany Laferrière
est élu à l'Académie française

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX