Frankétienne [Franck Etienne]

L'oiseau schizophone

Éd. Jean Michel Place

Paris, 1998

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 1998
L'oiseau schizophone / Frankétienne. - Paris : Jean-Michel Place, 1998. - 812 p. : ill. ; 27 cm.
ISBN 2-85893-461-4
NOTE DE L'ÉDITEUR : Pour avoir publié une œuvre absolument insolite, esthétiquement dérangeante et profondément subversive, l'écrivain Philémond Théophile, plus connu sous le pseudonyme de Prédilhomme, est kidnappé par des agents secrets attachés au service d'espionnage du régime zozobiste. Conduit par-devant la Commission gouvernementale répressive, un redoutable tribunal inquisitoire qui siégeait aux Casernes impériales, l'écrivain est séquestré dans la Chambre nuptiale de la mort. Et condamné à manger son livre, feuille par feuille.

LE MONDE17 octobre 1998 : A soixante-deux ans, Frankétienne est un colosse de la littérature haïtienne, un artiste qui n'a jamais cessé d'écrire ni de peindre, même aux pires heures de la dictature des Duvalier. « A force de vouloir dire, je ne suis devenu qu'une bouche hurlante. Je ne m'inquiète point de savoir ce que j'écris. Tout simplement, j'écris. Parce qu'il le faut. Parce que j'étouffe », criait-il à l'âge de trente-deux ans.

Catherine Bédarida

Frankétienne
Né le 12 avril 1936 à Haïti, a commencé
à écrire à partir des années 60.
Co-fondateur du mouvement littéraire
Spiralisme, l'écrivain s'est acharné
à travers ses nombreuses publications
d'expression créole ou française,
à bousculer les limites du langage.
Son œuvre retrace, de manière absolue,
l'aventure singulière de l'homme, du signe
et de la création.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Sur le site « île en île » : dossier Frankétienne

mise-à-jour : 14 mars 2013
Frankétienne a reçu le Grand Prix du Livre Insulaire - Prix des Îles du Ponant (Ouessant 2005) pour son « Anthologie secrète » (Montréal, 2005) et, plus généralement, pour l'ensemble de son œuvre ; il est, en 2006, l'un des lauréats de la Fondation du prince Claus (Pays-Bas) et a été nommé, le 24 mars 2010, Artiste de l'UNESCO pour la paix.
Conversation entre Frankétienne et Philippe Bernard, à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010
« Frankétienne se met à nu » : propos recueillis par Samanda Leroy et Lord Edwin Byron
Le Nouvelliste (Port-au-Prince) • 19 février 2013
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX