Flora Devatine

Tergiversations et rêveries de l'écriture orale, Te Pahu a Hono'ura

Au Vent des îles


Papeete, 1998

bibliothèque insulaire

   
édité à Tahiti
Outre-Mer 98

parution 1998

Tergiversations et rêveries de l'écriture orale, Te Pahu a Hono'ura / Flora Devatine ; préface de Bernard Rigo. - Papeete : Au Vent des îles, 1998. - 232 p. ; 20 cm.
ISBN 2-909790-69-X
NOTE DE L'ÉDITEUR : Entre poésie et prose, cet ouvrage est un ensemble de réflexions sur l’écriture. Questions autour desquelles l’auteur, au milieu du gué qui partage oral et écrit, tourne et tourne encore, comme pour faire tomber un « pa », mur masquant ou barrant la rive de l’écriture : une manière d’exhorter les autres membres du groupe à la rejoindre et à effectuer les rites de passage qui permettraient de sauvegarder la Mémoire, de lui faire franchir ce gué afin d’atteindre la Terre promise de l’Écriture.

Flora Devatine, née Aurima, est née le 16 octobre 1942 au Pari (Tautira, presqu’île de Tahiti). Sa longue carrière est l’image même de son fidèle attachement à son peuple et sa culture : professeur d’espagnol et de tahitien au Lycée-Collège Pomare IV (Papeete) de 1968 à 1997, membre de l’Académie Tahitienne — Te Fare Vana’a — depuis sa création, en 1972. Elle fut nommée Déléguée d’État à la Condition Féminine de 1979 à 1984. Elle est membre d’associations féminines et culturelles. À cette riche carrière professionnelle s’ajoutent ses travaux de poète et de chercheur : en tant que « personnalité extérieure », elle fut chargée de cours au Service de la Promotion Universitaire puis à l’Université française du Pacifique de 1987 à 1995, y enseignant notamment la poésie polynésienne. Flora Devatine est la première directrice (2002-2007) de la revue Littérama’ohi, Ramées de Littérature Polynésienne, l’un des fruits d’un groupe « apolitique d’écrivains polynésiens associés librement », comprenant Flora Devatine et Patrick Amaru, Michou Chaze, Danièle-Taoahere Helma, Marie-Claude Teissier-Landgraf, Jimmy Ly et Chantal T. Spitz. Flora Devatine est aujourd’hui Présidente de l’Association Groupe Littérama’ohi. Flora Devatine mène sur tous les fronts un combat pour la reconnaissance d’une « Conscience Polynésienne ».

SERGE DUNIS : La Polynésie nouvelle est arrivée ! L'excellente introduction de Bernard Rigo répète l'expression quatre fois : « en final », Raphaël Confiant dirait : « en final de compte » … voici la fin des polyniaiseries. Comme l'auteur martiniquais couronné par le Prix Novembre, Flora Devatine délaisse sa langue natale pour nous éclabousser de sa maîtrise du français, acte de naissance de sa « Nouvelle-Polynésie » : avènement de la créolité des antipodes, « à l'image du peuple lui-même, peuple patchwork, cosmopolite » depuis l'arrivée de Wallis en 1767.

[…]

Au carrefour de l'oralité et de l'écriture, il fallait une oratrice pour oser clamer telle harangue : « Je veux remonter à la source de tous les cris ». Tout l'écrit ! Nous voici transportés, en français, dans les joutes verbales des Maoris, intelligent succédané de combats plus meurtriers, oral de passage, rhétorique de haut parage, « laissant tomber les barrières entre les langues, passant de l'une à l'autre, les tressant, les métissant », établissant le lien entre nouveaux venus et tangata whenua, donnant accès à la cour sacrée. La Polynésie nouvelle est arrivée !

[…]

« Mythes et réalités en Polynésie », Haere Po, 2000 (pp. 258-259)

TAHITI PACIFIQUE MAGAZINE, n° 92, décembre 1998 : Si l'écrivain africain Sony Labou Tansi pouvait, à juste titre, affirmer qu'il écrivait en français et pensait en congolais, Flora Devatine incontestablement transcrit avec des mots français une vision du monde qui n'est pas occidentale et qui échappe au lecteur habitué à une certaine écriture où le mélange des genres n'est pas de mise.

En 1997, elle s'interrogeait sur la possible trahison de l'écrivain polynésien qui choisissait de « s'exprimer dans une autre langue que celle de sa mère ». […] Aujourd'hui, ce dilemme semble avoir été surmonté et la question qui traverse tout le livre est bien plus celle de l'inspiration et des difficultés de la gestation littéraire. […] L'écriture devient paradoxalement un outil pour renouer avec la parole perdue des Ancêtres et retrouver le « souffle [des] profondeurs antiques ». Car ce qui hante Flora Devatine est « l'aventure, dans l'inconnu, de l'écriture polynésienne », une écriture qui reste toujours à inventer.

[…]

Le livre de Flora Devatine laisse entrevoir quelques directions vers lesquelles pourrait s'engager l'écriture polynésienne, mais rien ne semble encore définitif, tranché, tant il est difficile de :
      quitter l'espace de sa pêcherie
       Ou de son fa'a'pu
       Pour en conquérir un nouveau,
       Y semer, en substance, ce qu'il faut de subsistances
       Pour entretenir l'avenir !

Mohamed Ait Aarab

EXTRAIT

[…]

Reprendre la tresse des nates
       Là où on l'avait laissée !

Remonter le chemin un peu plus haut
       Que là où on l'avait quitté !

Reprendre le mur en blocs de corail
       Là où il s'est effondré !

Déblayer le passage rendu infranchissable
Dégager le lit d'écoulement de la rivière … !

p. 83

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Problèmes rencontrés en Polynésie pour la conservation du patrimoine culturel et le développement des cultures océaniennes : évaluation et propositions » (UNESCO, 1977), Bulletin de la Sté des études océaniennes (Papeete), n° 206, mars 1979
  • « Humeurs » sous le pseudonyme de Vaitiare, Papeete : s.n., 1980
  • « La mémoire polynésienne, une création », in La Mémoire polynésienne, l'apport de l'Autre, actes du Colloque organisé par l'association Racines (Musée de Tahiti et des îles, 13-14 mars 1992), Papeete : Racines, 1992
  • « Récit d'une communication avec les esprits hi'ohi'o  sur deux pratiques magiques : la parole et l'écriture », in Sylvie André (dir.), Magie et fantastique dans le Pacifique, actes du Colloque organisé par l'Université française du Pacifique (Papeete, 1-3 juin 1993), Papeete : Haere po no Tahiti, 1993
  • « Rarahu, ou Le mariage de Loti », in Supplément au Mariage de Loti, Bulletin de la Sté des études océaniennes (Papeete), n° 285-287, avril-septembre 2000
  • « De la confrontation à l'héritage », in Riccardo Pineri (dir.), Paul Gauguin, héritage et confrontations, Actes du colloque international organisé les 6, 7 et 8 mars 2003 par l'Université de la Polynésie française, Papeete : Éd. Le Motu, 2003
  • « Le Nom dans les langues polynésiennes », in Serge Dunis (dir.), Mythes et réalités en Polynésie, II : Éloge du métissage, Papeete : Haere po, 2003
  • « Le Temps-espace », in L'espace-temps, [Laboratoire de recherche en sciences humaines], Papeete : Au Vent des îles (Bulletin du LARSH, 2), 2005
  • « Langues, oralité, litterama'ohi : ramées de littérature(s) », in Tahiti : regards intérieurs, textes réunis par Elise Huffer et Bruno Saura, Suva (Fidji) : University of the South Pacific, 2006
  • « Three poems » translated by Jean Toyama, in Frank Stewart, Kareva Mateata-Allain and Alexander Dale Mawyer (ed.), Varua tupu : new writing from French Polynesia, Honolulu : University of Hawai'i press (Manoa), 2006
Sur le site « île en île » : dossier Flora Devatine

mise-à-jour : 10 juin 2016

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX