Jean-Claude Denis

Toutes les fleurs s'appellent Tiaré

Casterman

Tournai, Paris, 2000
bibliothèque insulaire

    

parutions 2000
Toutes les fleurs s'appellent Tiaré / Jean-Claude Denis. - Tournai, Paris : Casterman, 2000. - 56 p. : ill. ; 31 cm.
ISBN 2-203-38956-7
NOTE DE L'ÉDITEUR : Séparé de son amie, qui le harcèle après l’avoir jeté, Luc Leroi cherche à changer d’air. C’est un étrange Chinois de Polynésie, Jerry Lee, qui lui en donnera l’occasion. Luc lui a sauvé la vie et pour le remercier, M. Lee lui offre une poignée de perles noires que notre héros s’empresse d’aller échanger contre un billet d’avion pour Tahiti. Là, il est attendu et surveillé, à son insu, par des tueurs qui le prennent pour le responsable de l’assassinat de M. Lee, survenu entretemps. Inconsciemment, il ne cesse de leur échapper jusqu’au moment où il apprend de la bouche d’Éva, une des petites filles de Lee, la terrible méprise dont il est l’objet.

On retrouve avec bonheur le personnage surréaliste de Jean-Claude Denis. Son inconscience, sa bouille, sa chance et en fin de compte son innocence font de lui un type attachant et irrésistiblement drôle. Jean-Claude Denis nous offre ici, outre un scénario à suspense loufoque — genre peu courant ! … —, des ambiances, des lumières et des couleurs de grand talent.

Pour fêter les 20 ans de « Luc Leroi », un livret d’une douzaine de pages est offert avec l’album. Il comprend des croquis, des dessins, strips d’autres dessinateurs sur 
« Luc Leroi », des interviews, des textes de Jean-Claude Denis.

TAHITI-PACIFIQUE MAGAZINE, n° 139, novembre 2002 : […]

Ce sixième album des aventures de Luc Leroi situé à Tahiti est un roman noir sous forme d'hommage à Paul Gauguin. Il montre un visage de Papeete que peu de touristes, ne faisant que passer avant de s'envoler vers les îles, connaissent.

On y retrouve pêle-mêle le voyage interminable, l'escale sordide à Los Angeles avec sa salle fumeurs, puis la fatigue et la chaleur qui vous tombent dessus à l'aéroport de Faa'a afin de mieux vous achever. L'ambiance des rues de Papeete est rendue avec justesse, tout comme les boutiques des commerçants chinois où le temps semble s'être arrêté aux années cinquante. Les trucks, les roulottes sur le port, sans parler du charme envoûtant des vahine, ressortent bien des dessins. Ces petits détails font de Toutes les fleurs s'appellent Tiare un album attachant et incoutournable pour les amoureux de Tahiti et pour ceux qui ont trouvé l'âme sœur en Polynésie, loin de leur terre d'origine.

[…]

Pascal Bastianaggi

NB : Un entretien avec Jean-Claude Denis complète utilement le bref compte-rendu de Pascal Bastianaggi.

mise-à-jour : 16 octobre 2007

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÈNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX