Baltasar Porcel

Cabrera, ou l'empereur des morts, roman traduit du catalan par Marianne Millon

Actes Sud

Arles, 2002

bibliothèque insulaire
   
Méditerranée
Baléares

parutions 2002

Cabrera, ou l'empereur des morts / Baltasar Porcel ; traduit du catalan par Marianne Millon. - Arles : Actes Sud, 2002. - 249 p. ; 22 cm. - (Lettres hispaniques).
ISBN 2-7427-3954-8

NOTE DE L'ÉDITEUR : En cet été 1809, les eaux placides et diaphanes de la baie de Cabrera éclairent d'une lumière morbide le débarquement de neuf mille grognards de l'armée impériale. Ils sont déportés après la capitulation de Bailén dans cet îlot désert, sans lois, sans espoir, sans issue, atomisés en fragments errants, jetés dans le vide cosmique.

Un vétéran de ces troupes napoléoniennes propose, en 1850, le récit dantesque de la tragédie. Du passé, comme d'un puits sans fond, la mémoire ramène les souffrances de ces soldats de la foi impériale, simples marionnettes de son petit théâtre, pitoyables pantins désarticulés, livrés à l'instinct de survie le plus bestial ; l'image énigmatique d'un lieutenant exalté, ombre damnée de l'empereur, consumée par l'ambition ; deux sœurs amoureuses du même homme, sacrifiant leurs rêves à sa voracité de pouvoir.

Véritable caisse de résonance des grands courants moraux et idéologiques de la Révolution française, les protagonistes de Cabrera sont tous propulsés dans l'œil du cyclone par un mystérieux Deux ex machina : masse ruminante et obéissante, figures emblématiques de la puissante dichotomie de la nature humaine, éternelles victimes de notre folle propension à toujours aimer l'insaisissable.

Ce roman qui tient à la fois du genre politique, philosophique et épistolaire, palpite d'une saisissante force vitale, majestueuse et violente comme l'aigle impériale.

MAGAZINE LITTÉRAIRE, n° 277, mai 1990 : Grand voyageur — Afrique, Asie — [Baltasar Porcel] garde des relations privilégiées avec l'île natale. Elle est le décor, la trame, l'essence même de sa création. […] Il crée un univers étrange d'où surgit une sorte de saga du monde méditerranéen qui, dépassant les limites insulaires, devient quasi-mythique.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L' emperador o L'ull del vent », Barcelona : Planeta, 2001
  • « Défunts sous les amandiers en fleurs », Eglise-Neuve d'Issac : Fédérop, 1988
  • « Galop vers les ténèbres », Arles : Actes sud, 1990
  • « Printemps et automne », Arles : Actes sud, 1993
  • « Méditerranée : tumultes de la houle », Arles : Actes sud, 1998 ; Actes sud (Babel, 659), 2004
  • « Olympia à Majorque », Arles : Actes sud, 2007

mise-à-jour : 9 juillet 2009
Né à Andratx (Majorque) en 1937, Baltasar Porcel est décédé à Barcelone — où il résidait depuis 1960 — le 1er juillet 2009.

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX