Pierre-Louis Rivière

Notes des derniers jours

Éd. Orphie

Sainte Clotilde, 2002

bibliothèque insulaire
   
édité dans l'océan Indien
parutions 2002
4ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2002)
prix fiction
Notes des derniers jours / Pierre-Louis Rivière. - Sainte Clotilde (La Réunion) : Orphie, 2002. - 222 p. ; 21 cm. - (Prix de l'océan Indien).
ISBN 2-87763-173-7
J'ai le souvenir de nos vies enfermées entre le rempart des montagnes
et celui de la mer qui cernent nos pensées, même lorsque nous sommes ailleurs …

NOTE DE L'ÉDITEUR : Monsieur Jean se heurte, protozoaire habillé et peureux, aux parois de l'île et du monde, dans un temps indistinct où ses actes futurs lui apparaissent en souvenir.

Recueilli par Madame Élisa, il arpente les rues sans jamais atteindre ces personnages qui l'entourent dans le quartier du petit Bazar : sa logeuse, Grimasié, ses amours clos dans le fantasme.

Si exister, c'est se délivrer de la stagnation, Monsieur Jean mène une « existence contestable », séparé d'autrui, du narrateur qu'il masque, et de lui-même jusqu'à devenir son propre personnage : « Alors il se leva, la paroi le guida jusqu'au boucan tout proche, et là, sur les pierres noircies du foyer, je brûlai l'un après l'autre les vestiges de ma vie récente ».

A La Réunion, il y avait une exigence ancienne et absolue : délivrer la pensée du doudouisme misérabiliste et des caricatures. Aujourd'hui, la voie est libre. Dans Notes des derniers jours, le protagoniste vit le malheur, le plus grand, celui, fatal, de la tragédie. Pourtant, enfin, ce malheur lui appartient : il est de sa responsabilité de le vivre. Le personnage n'est pas relatif, soumis à tel ou tel maître, à tel ou tel poncif ressassé. Comme Antigone ou Œdipe, ou selon les voies des récits de la Grande Île, Monsieur Jean, tout petit et écrasant, est en relation avec nous tous, riverains de toutes les mers grosses de fables.

Edward Roux

Pierre-Louis Rivière, né en 1951, poursuit l'essentiel de son travail théâtral en tant que comédien, musicien, metteur en scène et auteur dramatique, au sein du théâtre Vollard. Parallèlement, il enseigne à l'École d'Architecture et à l'École des Beaux-Arts de La Réunion, et participe régulièrement au mensuel satirique Le Margouillat (Les Aventures de Clermance Kilo, voyante extra-lucide, feuilleton). Notes des derniers jours est son premier roman.
EXTRAIT

Je vois la côte vierge de la Diva Morgabim arabe du portulan d'Alberto Cantino, une île imaginaire encore dans le regard mélancolique et résolu des capitaines portugais de Praia do Restelo, qui arment leurs navires au pied de la Tour de Bélém, à l'embouchure du Tage doré. Je vois la mer très bleue au sortir de la rade de Lisbonne, je la regarde moutonner à l'horizon des navires du Tristao da Cunha des chants de Camoëns. Du pont d'un boutre arabe je suis les rives d'Al-komr au bord du Mozambique. Je suis à Mangalor. J'aborde, après le Grand Voyage, au pays des lémures, à la terre des ancêtres ZafiRaminia, au royaume de Matacassi. Je regarde l'écume grise dans le sillage des bateaux qui partent pour des voyages sans espérance vers des îles à sucre ou les fermes boers sur les terres hottentotes. Je suis dans les rues de Paris, dans la Chine ou dans l'Inde, je suis aux premiers temps de l'île, puis au temps de l'enfance et reviens au temps créole de Mme Élisa pour repartir encore.

p. 86

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Notes des derniers jours », Saint-Denis (La Réunion): Orphie, 2011
  • « Carousel », Sainte-Clotilde (La Réunion) : Théâtre Vollard, 1992
  • « Emeutes », Saint-Denis (La Réunion) : Grand océan, 1997
  • « Le vaste monde », Saint-Denis (La Réunion): Orphie, 2014

mise-à-jour : 1er août 2014

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX