Khal [Khaleel Torabully]

Cale d'étoiles, coolitude, ill. de Raza

Azalées Éditions [mail] / Éd. du Flamboyant

Saint Denis (La Réunion), 1992

bibliothèque insulaire
   
édité dans l'océan Indien
Maurice, Rodrigues, Chagos, …
Cale d'étoiles : coolitude / Khal ; ill. de Raza. - Saint-Denis (La Réunion) : Azalées, Éd. du Flambloyant, 1992. - 111 p.-[4] f. de pl. : ill. ; 23 cm.
ISBN 2-908127-14-8
NOTE DE L'ÉDITEUR : Recueil de poésie, Cale d'étoiles chante une traversée oubliée. « Jadis, les rêveurs audacieux quittaient le Finistère pour cingler vers les richesses de l'Orient mythique. L'odysée coolie fait le voyage inverse pour s'écrire sur les berges mêmes de ceux qui nommèrent les îles ; poèmes vers le voyage ultime : l'essence du voyage et de l'homme ».

JEAN-GEORGES PROSPER : « Dans une langue de l'île de France je veux donc dire ma cale d'étoiles, reprendre mon bateau d'un port vu sur une carte. » — Extrait du texte liminaire et introductif. Comme quoi, pour la première fois, une odyssée, une épopée d'envergure vient exorciser la mémoire de l'immigration, de l'engagisme, à l'île Maurice, de l'Indien coolie ! D'où l'écriture hallucinée, désaxée, d'un texte chargé de tragiques références, évocations et réminiscences. […] Douloureuse mémoire reprise en charge par le poète dans une nouvelle pensée créatrice dénommée Coolitude 1, sorte de Négritude  à l'Indienne.

« Coolitude non seulement pour la mémoire, pour le passé de notre première traversée de la Terre. Mais aussi pour ces valeurs d'hommes que l'île a échafaudées à la rencontre des fils d'Afrique, de l'Inde, de Chine et de l'Occident ».

[…]

Chez Khal, c'est avant tout du choc des mots que jaillit la poésie ; « des mots de la tribu »  jusqu'aux vocables créoles mauriciens, dits mauricianismes. Et c'est à partir de la poétique voltige des mots que s'élaborent, de façon hermétique, sibylline, il faut le dire, les thèmes de la mer, des îles, des voyages, des mélanges ou métissages ; les thèmes des discriminations raciales et des préjugés de la peau. Les thèmes aussi du déracinement et de l'exil.

NOTRE LIBRAIRIE, n° 114, juillet-septembre 1993 « Littérature Mauricienne », p. 218


  1. Une brûlante préoccupation qui ne cesse d'alimenter la création de Khal, comme en témoigne son dernier recueil, « Chair corail, fragments coolies », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 1999.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Fausse île I », Port-Louis (Maurice) : Pluralité-Babel, 1981
  • « Fausse île II », Port-Louis (Maurice) : Pluralité-Babel, 1986
  • « Appels d'archipels, ou le livre des miroirs », Port-Louis (Maurice) : Pluralité-Babel, 1987
  • « Le printemps des ombres », Saint Denis (La Réunion) : Azalées, 1991
  • « Kot sa parol la ? Rôde parole », Maurice : Le Printemps, 1995
  • « Palabres à paroles », Solignac : Le Bruit des Autres, 1996
  • « Dialogue de l'eau et du sel », Solignac : Le Bruit des Autres, 1998
  • « L'ombre rouge des gazelles : signes pour l'Algérie », Grigny : Paroles d'aube, 1998
  • « Roulis sur le Malecon (carnet cubain) », Paris : L'Harmattan, 1999
  • « Chair corail, fragments coolies », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 1999
  • « Mes Afriques, mes ivoires », Paris : L'Harmattan, 2004
  • « Arbres et anabase », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2005
  • « Dictionnaire francophone de poche : le pouvoir des mots sur le mouvoir des peaux », Genouilleux : La Passe du vent, 2007
  • « Cahier d'un retour impossible au pays natal », Ille-sur-Têt : K'A (Astèr), 2009
Sur le site « île en île » : dossier Khal Torabully

mise-à-jour : 11 mai 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX