Paul Gauguin

Oviri, écrits d'un sauvage, choisis et présentés par Daniel Guérin

Gallimard - Folio-essais, 132

Paris, 1989

bibliothèque insulaire
 
peintres des îles
Gauguin
Oviri, écrits d'un sauvage / Paul Gauguin ; choisis et présentés par Daniel Guérin. - Paris : Gallimard, 1989. - 350 p. ; 18 cm. - (Folio-essais, 132).
ISBN 2-07-032533-4

A côté d'extraits de la correspondance, ce florilège est composé de longs fragments des principaux écrits de la période polynésienne :

  • Noa Noa (texte de l'édition établie par Jean Loize)
  • Ancien culte maori (1892)
  • Cahier pour Aline (1892)
  • Racontars de rapin (1902)
  • Avant et après (1903).

On y trouve également d'importants extraits de Diverses Choses, suite de notes consignées en 1896 et 1897 sur les pages vierges du manuscrit illustré de Noa Noa ; textes peu connus, dont seules quelques brèves citations avaient été publiées auparavant.

Ici Gauguin revient sur l'accueil que les Parisiens ont réservé à l'exposition de ses premières œuvres polynésiennes, trois ans plus tôt chez Durand-Ruel :

« Ces gens ne comprennent donc rien ! Est-ce trop simple pour les Parisiens trop spirituels et raffinés ? L'île, montagne au-dessus de l'horizon de la mer entourée d'une bande étroite de terre sur le corail. Renseignement géographique. Elle est épaisse, l'ombre qui tombe du grand arbre adossé à la montagne, du grand arbre qui masque l'antre formidable. Epaisse aussi la profondeur des forêts. Toute perspective d'éloignement serait un non-sens ; voulant suggérer une nature luxuriante et désordonnée, un soleil du tropique qui embrase tout autour de lui, il me fallait bien donner à mes personnages un cadre en accord. C'est bien la vie en plein air, mais cependant  intime, dans les fourrés, les ruisseaux ombrés, ces femmes chuchotant dans un immense palais décoré par la nature elle-même, avec toutes les richesses que Tahiti renferme. De là, toutes ces couleurs fabuleuses, cet air embrasé, mais tamisé, silencieux.
— Mais tout cela n'existe pas !
— Oui, cela existe, comme équivalent de cette grandeur, profondeur, de ce mystère de Tahiti, quand il faut l'exprimer dans une toile d'un mètre carré » p. 169.

LE FIGARO, 13 juillet 1974 : Daniel Guérin précise qu'il est impossible de connaître et de comprendre Gauguin sans s'initier à son œuvre écrite. Jusqu'à ce recueil, elle était dispersée, oubliée, introuvable ou même inédite. On ne pouvait pas ne pas choisir, donc couper. Mais nous regrettons que l'auteur de cette anthologie monte ces textes d'un autre comme s'ils étaient les siens. Indiquant par exemple, en note de Diverses choses : « Nous nous sommes permis de déplacer quelques extraits (…) : le lecteur les trouvera plus loin, intercalés par nous dans d'autres écrits, car ils les complètent utilement ».

Si Daniel Guérin avait raison là, il a sans doute tort ici. Et d'autant plus que Gauguin lui-même assume et légitime dans Avant et après ce que son éditeur d'aujourd'hui se permet de corriger, « d'améliorer » (en quoi Daniel Guérin ressemble, à sa manière, à Charles Morice que si justement il condamne) : « Notes éparses, sans suite comme les rêves, comme la vie, toute faite de morceaux (…). Ceci n'est pas un livre (…). Différents épisodes, maintes réflexions, certaines boutades, arrivent en ce recueil, venant d'on ne sait où, convergent et s'éloignent ; jeu d'enfant, figures de kaléidoscope. Sérieux quelquefois, badin souvent au gré de la nature si frivole ; l'homme traîne, dit-on, son double avec lui  ».

Les coupures sont, là encore, de Daniel Guérin. Du moins a-t-il conservé ces déclarations qui justifient les beautés d'un kaléidoscope dont il s'est permis de modifier l'agencement. Ce petit livre n'en reste pas moins irremplaçable, faute d'un autre, actuellement, où se retrouverait dans son authenticité et sa totalité l'œuvre écrite de Paul Gauguin.

Claude Mauriac

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Noa Noa » texte établi et annoté par Pierre Petit, Paris : Jean-Jacques Pauvert, 1988
  • « Noa Noa » [version Charles Morice], Paris : Éd. Mille et une nuits, 1998
  • « Noa Noa » éd. bilingue réalisée et présentée par Gilles Artur, Jean-Pierre Fourcade et Jean-Pierre Zingg, Papeete, 2001
  • « Cahier pour Aline », Bordeaux : William Blake and Co., 1989
  • « Avant et Après », Papeete : Éd. Avant et après, 2003
  • « Racontars de rapin », Taravao (Tahiti) : Éd. Avant et après, 1994
  • « Racontars de rapin », Paris : Mercure de France, 2003

mise-à-jour : 11 avril 2005

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÈNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX