Victor Segalen

Les Immémoriaux

Plon - Terre humaine

Paris, 1956
bibliothèque insulaire

     

errances
Les Immémoriaux / Victor Segalen. - Paris : Plon, 1956. - 278 p.-[32] p. de pl. : ill., cartes ; 21 cm. - (Terre humaine).
ISBN 2-259-00226-9

Au début de la deuxième partie des « Immémoriaux », « Le Parler Ancien », Terii le jeune Haere Po et son maître Paofaï quittent les rives de Tahiti, où viennent d'aborder les premiers missionnaires britanniques, pour effectuer un long périple insulaire sur l'océan Pacifique :

« Dans les vastes mers du Sud, les deux hommes effectuent comme à rebours le parcours des anciens maohi. Leur quête est longue et infructueuse. A Raiatea, l'île sacrée de toute la Polynésie, Tupua, le grand prêtre du temple de Taputapuatea, meurt sans pouvoir livrer ses secrets. A Havaï-i (Samoa), l'île dite des origines, un cyclone les empêche de débarquer. A l'île de Pâques, enfin, où Paofaï se rend seul, les tablettes sculptées, les Rongo-Rongo, se révèlent impuissantes à rivaliser avec les livres des missionnaires. »

Jean Scemla, « Les Immémoriaux de Victor Segalen », p. 8

Ainsi résumé, le « voyage de Térii » peut évoquer celui de Saint Brendan : l'abbé réussit où Térii échoue, mais tous deux ont pris la mer d'un même élan, pour s'y heurter à de semblables péripéties.

Victor Segalen s'appuyait sur sa propre connaissance de la Polynésie et sur une documentation puisée aux meilleures sources de l'époque. Pourtant son texte ne cesse de renvoyer à l'Europe. Comment, par exemple, ne pas penser à Rimbaud aux premières lignes de la deuxième partie des « Immémoriaux » ? Egale tension vers un ailleurs masquant mal, dans les deux cas, l'attente d'un retour gratifiant :

LES IMMÉMORIAUX

Les hommes qui pagaient durement sur les chemins de la mer-extérieure, et s'en vont si loin qu'ils changent de ciel, figurent pour ceux qui restent, des sortes de génies-errants. On les nomme avec un respect durant les longues nuits de veille, pendant que fume en éclairant un peu, l'huile de nono. Si bien qu'au retour — s'il leur échoit de revenir — les Voyageurs obtiennent sans conteste un double profit : l'hommage de nombreux fétii curieux, et tant d'épouses qu'on peut désirer. Le grand départ, l'en-allée surtout hasardeuse, la revenue après un long temps sans mesure, voilà qui hausse le manant à l'égal du haèré-po, le porte-idoles au rang de l'arioï septième, et l'arioï à toucher le dieu.

UNE SAISON EN ENFER

J'attends Dieu avec gourmandise. Je suis de race inférieure de toute éternité.
Me voici sur la plage armoricaine. Que les villes s'allument dans le soir. Ma journée est faite ; je quitte l'Europe. L'air marin brûlera mes poumons ; les climats perdus me tanneront. Nager, broyer l'herbe, chasser, fumer surtout ; boire des liqueurs fortes comme du métal bouillant, — comme faisaient ces chers ancêtres autour des feux
Je reviendrai, avec des membres de fer, la peau sombre, l'œil furieux : sur mon masque on me jugera d'une race forte. J'aurai de l'or : je serai oisif et brutal. Les femmes soignent ces féroces infirmes retour des pays chauds. Je serai mêlé aux affaires politiques. Sauvé.

Tentative de recréation d'un temps fort du destin collectif des Polynésiens, l'en-allée de Térii où se noue la trame des Immémoriaux pourrait également se lire comme le chapitre récurrent d'une quête, très européenne, du paradis perdu … Après Tahiti, l'errance de Segalen s'est poursuivie en Chine, avant l'ultime échouage dans la forêt du Huelgoat à quelques lieues de Brest où il était né.

Time is come round
And where I did begin, there shall I end.

Julius Caesar (V-III)

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Max Anély [Victor Segalen], « Les Immémoriaux », Paris : Mercure de France, 1907
  • Victor Segalen, « Les Immémoriaux », Paris : Georges Crès, 1921
  • Victor Segalen, « Les Immémoriaux » éd. par Marie Dollé et Christian Doumet, Paris : Librairie générale française (Livre de poche, 16057), 2001
  • Victor Segalen, « A lapse of memory » translated and with an introduction by Rosemary Arnoux, Brisbane : Boombana publications, 1995
     
  • Victor Segalen, « Journal des îles », Papeete : Les éd. du Pacifique, 1978
  • Victor Segalen, « Œuvres complètes » vol. 1, Paris : Robert Laffont (Bouquins), 1995
  • Victor Segalen, « Essay on exoticism, an aesthetics of diversity », Durham (North Carolina) : Duke university press, 2002
  • Victor Segalen, « Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises », Paris : Magellan et Cie, 2003
  • Victor Segalen, « Correspondance » éd. présentée par Henry Bouillier, Paris : Fayard, 2004
  • Victor Segalen, « Premiers écrits sur l'art (Gauguin, Moreau, sculpture) - Œuvres critiques, vol. 2 » textes établis par Colette Camelin et Carla van den Bergh, Paris : Honoré Champion (Textes de littérature moderne et contemporaine, 135), 2011
     
  • Mauricette Berne (dir.), « Victor Segalen, voyageur et visionnaire », Paris : Éd. de la Bibliothèque Nationale, 1999
  • Roger Boulay et Patrick Absalon (dir.), « Rencontres en Polynésie : Victor Segalen et l'exotisme », Paris : Somogy, 2011
  • Marie Dollé et Christian Doumet (dir.), « Victor Segalen », Paris : L'Herne (Cahiers de l'Herne, 71), 1998
  • Etienne Germe, « Segalen, l'écriture, le nom  : Architecture d'un secret », Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2001
  • Jean-Jo Scemla, « Les Immémoriaux de Victor Segalen », Papeete : Haere po no Tahiti, 1986

mise-à-jour : 10 avril 2013

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX